Swiss Beatles Fan Club

12 mai 2016


James McCartney : The Blackberry Train


Après avoir collaboré à différents projets familiaux, notamment sur les albums Flaming Pie (1997) et Driving Rain (2001) de Paul McCartney et Wide Prairie, une compilation posthume de Linda McCartney parue quelques mois après son décès en 1998, James McCartney fils publie une série de EP dès 2010, suivis d’un premier album intitulé Me, paru en 2013. Il revient aujourd’hui avec The Blackberry Train édité le 6 mai dernier.

Avec les onze chansons de ce nouvel opus, James McCartney affirme et affine son style dans un savant mélange de rock alternatif et psychédélique alimenté par des mélodies accrocheuses : le rock pure infusé de country sur Too Hard, la ligne mélodique brute et urgente de Unicorn, l'air électrique de Peyote Coyote et les ballades de Prayer et Peace and Stillness rappellent celles de son célèbre père. L’attrayant Waterfall est un titre inspiré par les souvenirs de sa mère, sans doute l’un des meilleurs morceaux de ce disque. « C’est une évolution », dit James. « Ces chansons sont plus tranchantes mais c’est la continuité de l’album précédent. Le plus important pour moi est de ne pas me conformer ni de me compromettre ». Pour l'enregistrement, McCartney a fait appel à l’ingénieur du son Steve Albini (Nirvana, The Pixies et PJ Harvey). « J’aime quand la musique combine des éléments avant-gardes, psychédéliques, et qu’elle soit à contrecourant. » Révèle James. « Mais au final, tout est une question d’émotion, musicalement et lyriquement. Elle doit être cathartique, vibrante et vraie. » |  |

InformationCDFRDEUKESITUS