Swiss Beatles Fan Club: Johnny Hallyday, l’icône du rock français au paradis

7 décembre 2017

Johnny Hallyday, l’icône du rock français au paradis

Johnny Hallyday, l’icône du rock français au paradis

« Johnny Hallyday est parti. Jean-Philippe Smet est décédé dans la nuit du 5 décembre 2017. J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant, c’est bien cela. Mon homme n’est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité. Jusqu'au dernier instant, il a tenu tête à cette maladie qui le rongeait depuis des mois, nous donnant à tous des leçons de vie extraordinaires. Le cœur battant si fort dans un corps de rocker qui aura vécu toute une vie sans concession pour la scène, pour son public, pour ceux qui l’adulent et ceux qui l'aiment. Mon homme n’est plus. Le papa de nos deux petites filles, Jade et Joy, est parti. Le papa de Laura et David a fermé ses yeux. Ses yeux bleus qui illumineront encore et encore notre maison, et nos âmes. Aujourd’hui, par respect et par amour pour cet homme extraordinaire qui fut le mien pendant plus de 22 ans, pour perpétuer sa passion de la vie, des sensations fortes, des émotions sans demi-mesure, nous unissons tous nos prières, et nos cœurs. Nous pensons à lui si fort qu’il restera à jamais à nos cotés, aux cotés de ceux qui l’écoutent, le chantent et le chérissent depuis toujours. Johnny était un homme hors du commun. Il le restera grâce à vous. Surtout, ne l’oubliez pas. Il est et restera avec nous pour toujours. Mon amour, je t'aime tant. » Laeticia Hallyday, communiqué envoyé à l'AFP, le 6 décembre.

Johnny Hallyday et les Beatles

Dans une interview du 12 juin 2013 au Figaro, Johnny Hallyday révélait : « J'étais très copains avec les Stones, surtout Keith Richards. Les Beatles, je les connaissais un peu moins. Mais, à mes débuts, je cherchais un nouveau groupe pour m'accompagner. Lee Halliday m'appelle un jour à New-York alors que je venais juste de trouver Joey et les Showmen, qui m'ont accompagné par la suite. Il me dit : " Y a quatre gars qui sont venus de Hambourg, originaires de Liverpool, et qui voudraient passer une audition pour que tu les prennes dans l'orchestre ". C'étaient les Beatles. Je ne savais pas qui ils étaient. À l'époque, ils n'avaient pas enregistré de disques. Donc j'ai refusé. Ils sont partis à Hambourg et par la suite j'ai appris qui ils étaient devenus. » Avant sa tournée des stades de l’été 2012, Johnny répète à Los Angeles. Le studio à côté du sien est occupé par… Paul McCartney. Lors d'un entretien au journal Sud Ouest du 3 juillet 2012, la star disparue confiait : « On en a reparlé, il s’en souvenait, on s’est marré. Que se serait-il passé si on avait bossé ensemble ? Je serais peut-être devenu un des leurs… ou peut-être qu’eux ne seraient jamais devenus les Beatles, allez savoir ! » Interrogé en janvier 1998 dans les colonnes du journal Le Monde par l’écrivain Daniel Rondeau, il parle de sa relation avec la drogue : « Je n’ai jamais succombé à l’héro parce que je suis hyperactif. À l’époque, John Lennon voulait me faire essayer les buvards mais je n’ai jamais accepté. »

Johnny Hallyday et la Suisse

L'icône du rock français a fait davantage que passer en Suisse à l'occasion de concerts. Il y a résidé, dans le chalet qu'il avait acquis à Gstaad. Le chanteur avait acheté ce chalet - baptisé Jade, comme une de ses filles - dans la station huppée de l'Oberland bernois en 2006. Il en avait fait son domicile fiscal - y passant six mois et un jour par an jusqu'à la fin 2012 - avant de s'établir sur le sol américain à Los Angeles. Durant sa carrière, l'artiste d'origine belge a donné de nombreux concerts en Suisse. Il s'est notamment produit au pénitencier de Bochuz, le 28 juin 1974. Les plus grands festivals ont reçu le rockeur - notamment le Montreux Jazz Festival en 1988, le Paléo Festival de Nyon en 1996 et 2015 ou encore le festival de Leysin en 1991. Sa dernière apparition en Suisse romande date d'août dernier, dans le cadre de la tournée des Vieilles canailles, avec Jacques Dutronc et Eddy Mitchell. ||

InformationMémorial


Johnny Hallyday et Paul McCartney à Paris (1964), puis à Los Angeles (2012).
Johnny Hallyday, « Le Pénitencier » (1964) à la prison de Bochuz, 28 juin 1974.